Gao : Les populations dans le noir depuis plus de 2 semaines

Au moment où le plan de coupure n’arrive pas à être appliqué par l’Énergie du Mali (EDM) à Bamako, la situation est compliquée à Gao où les populations sont dans le noir depuis plus de 2 semaines. Elle est davantage insupportable pour les habitants de la région en cette période de ramadan. «Ces coupures d’électricité durent presque deux semaines dans la ville», a confié Mme Maïga Lalla Maïga, la présidente de la Cafo de Gao, la semaine dernière à Studio Tamani. «Ces délestage impactent l’activité des femmes, notamment la vente de glaces, du lait, du jus de gingembre et surtout la santé des vieilles personnes», a-t-elle déploré. Tout comme la présidente régionale de la Cafo est convaincue que cette situation «favorise aussi l’insécurité».

Les Bamakois ne sont pas à une meilleure enseigne car le programme de gestion du mois de ramadan n’a pas amélioré la desserte de l’électricité dans de nombreux quartiers de la capitale. «C’est même pire qu’avant. Notre moyen de subsistance est même menacé», a confié un Bamakois à une équipe du Studio Tamani…

HADJ 2024 : Les tarifs demeurent inchangés

Dr Abdoul Fatah Cisse

Dans un communiqué publié la semaine dernière, le Directeur général de la Maison du Hadj a informé la communauté musulmane du Mali que le coût du hadj aux lieux saints de l’islam pour la campagne 2024, n’a pas subi de changement. Il est ainsi fixé à 4 166 425 F Cfa pour la filière gouvernementale et à 4 675 000 F Cfa pour la filière privée. A cet effet, les formalités et la formation continue des pèlerins et pèlerines se font au Guichet unique de la Maison du Hadj jusqu’au 24 mars 2024, date de clôture des paiements.

Le Directeur général de la Maison du Hadj rappelle à tous les candidats au pèlerinage que le visa de visite ou visa Ziyara ne donne aucune autorisation pour effectuer le hadj. C’est une illégalité dénoncée par les autorités saoudiennes qui comptent sévir en conséquence. Pour cette campagne, les autorités saoudiennes ont accordé au Mali un quota de 13 323 pèlerins avec un chronogramme des activités fixé du 16 septembre 2023 au 24 mars 2024, délai de rigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *