OFFICE DU NIGER : MME TRAORÉ AÏCHÉ N’DIAYE AMBITIONNE DE DEVENIR LA PREMIÈRE FEMME PDG

Au moment où les pouvoirs publics cherchent à réduire l’écart entre hommes et femmes dans les différents domaines, certaines dames forcent l’admiration et inspirent d’autres de par leurs parcours exceptionnels. Mme Traoré Aïché N’Diaye fait partie de ce gotha de femmes qui s’imposent par son professionnalisme. C’est en 2017 qu’elle a rejoint l’équipe de l’Office du Niger à la Direction Aménagement et de la Gestion du Foncier. Elle est le Chef de Service Aménagement et de Gestion du Foncier de M’Bewani, Ké-Macina et Kolongo. Dans ces 3 zones, elle gère depuis 2022 les questions d’aménagement et de réhabilitation, les litiges fonciers, le traitement des demandes de parcelles agricoles ainsi que les baux.

Née en 1986 d’un père enseignant en électricité et d’une maman secrétaire de greffe, rien ne la prédestinait à ce métier d’ingénieure agronome. Il s’agit d’un rêve qu’elle a longtemps chéri. « J’ai toujours voulu faire un travail où il y a peu de femmes. Faire de l’hydraulique était une passion depuis mon enfance », indique la mère de trois enfants.

Pour la diplômée de l’Université de Mouloud Mammeri de TiziOuzou d’Algérie (option hydraulique), être à l’Office du Niger a été une opportunité en or pour elle afin de réaliser son rêve de contribuer au développement du Mali. « J’ai toujours aimé avoir un grand espace pour pratiquer tout ce que j’ai appris à l’Université afin d’appuyer mon pays pour une agriculture efficace et efficiente respectant l’environnement. Je souhaiterai être parmi ces femmes qui l’aiderait à atteindre cet objectif », confie celle qui est également dévouée pour une utilisation rationnelle et efficiente de l’eau pour une agriculture rentable.

Ambitieuse, Mme Traoré Aïché N’Diaye caresse le rêve d’occuper, un jour, le prestigieux poste de Président Directeur Général de l’Office du Niger. À ce sujet, il est important de souligner qu’aucune femme n’est jusque-là arrivée à se hisser au sommet de cette entreprise agricole de sa création en 1932 à nos jours.

Pour la concrétisation de ce rêve, certes noble, Mme Traoré Aïché N’Diaye, comme tout autre cadre femme de l’Office du Niger doit travailler d’arrache-pied pour que le génie fasse sa ronde et que le talent ne soit plus une exclusivité.

Pour la petite histoire, seule une femme, dans l’histoire de l’Office du Niger, a occupé le poste de Directeur de zone. Il s’agit de Mme Kouriba Djénéba Diarra. Ingénieur d’agriculture et du génie rural, elle a atterri à l’Office du Niger en 1983.

Après s’être démêlée comme un beau diable dans un milieu d’hommes sur un terrain hostile, elle a gravi tous les échelons avant d’occuper le poste de Directrice de zone à Molodo en janvier 2007 sous la gouvernance du PDG d’alors Seydou Idrissa Traoré, dont la mise en garde « si tu ne payes pas la redevance eau, tu seras chassé ! (comme pour dire autrement que ta parcelle te sera retirée !)» résonne comme un gong encore dans les esprits de beaucoup de paysans de l’Office.

Surnommée la Gnéleni de l’Office du Niger, Ba Djénéba comme on l’appelle affectueusement restera à la tête de la zone de production de Molodo neuf longues années avant de prendre la tête de la zone de production de Niono, considérée comme la capitale du riz pour un autre défi qu’elle a relevé de 2016 à 2019. Elle a fait valoir ses droits à la retraite en 2020 récompensée pour ses progrès avec les médailles de Mérite Agricole et de Chevalier de l’Ordre National respectueusement décernées par les Présidents de la République Amadou Toumani Touré et Ibrahim Boubacar Kéita.

Revenant à notre ingénieure agronome Mme Traoré Aïché N’Diaye, il faut noter qu’auparavant elle fut superviseur de l’Office du Niger sur le Projet d’Amélioration de la Productivité Agricole au Mali (PAPAM). À ce titre, elle a suivi avec professionnalisme l’exécution de l’aménagement de 500 hectares dans la zone de M’Bewani. Elle assure que la collaboration avec les hommes se passe bien. Mme Traoré Aïché exhorte ses sœurs à embrasser les séries scientifiques pour réussir à s’affirmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *