Crise au Sénégal : Ousmane Sonko réintégré sur la liste électorale

L’Opposant politique sénégalais Ousmane Sonko, emprisonné l’année dernière, va bénéficier d’une amnistie politique et son nom sera réintroduit sur la liste électorale avant la présidentielle avant le scrutin du 24 mars. Notons que cela signifie que Sonko va recouvrer sa liberté dans les prochains jours. 

Sonko, 49 ans, leader des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (PASTEF), a été emprisonné l’année dernière pour avoir été reconnu coupable, par contumace, de corruption de jeunes dans une affaire où il n’a pas pu être accusé de viol.

Sa condamnation à deux ans de prison a déclenché les plus grandes manifestations de l’histoire du Sénégal, entraînant la mort d’au moins 16 personnes et l’arrestation de centaines de partisans de l’opposition. Le gouvernement du président Macky Sall a également prolongé les coupures d’internet mobile pour contrecarrer les appels à manifestation.

A la place de Sonko, son parti politique, le PASTEF a opté pour Bassirou Diomaye Faye, pour être candidat à l’élection présidentielle. Malheureusement, il a également été disqualifié des élections en raison de sa première peine de deux mois avec sursis pour diffamation par un tribunal pénal. La peine avec sursis a été portée à six mois après un appel de l’État.

L’amnistie, a déclaré Sall, visait à « pacifier l’arène politique ». Dans un avis, le gouvernement indique : « Le leader du PASTEF, les Patriotes, Ousmane Sonko est enfin réhabilité sur les listes électorales car l’Etat du Sénégal a retiré son recours contre la décision de réhabiliter Ousmane Sonko des listes électorales ».

Le mandat de Sall arrive à son terme le 2 avril. Initialement, il avait annoncé le report des élections au 3 février et avait obtenu l’adhésion de l’Assemblée nationale pour les fixer au 15 décembre. Mais le 15 février, le Conseil constitutionnel sénégalais a annulé le report et a ordonné la tenue des élections dès que possible, le gouvernement annonçant par la suite une nouvelle date d’élection.

Dimanche, la campagne électorale a officiellement débuté pour les candidats à la présidentielle, qui ont été réduits d’une liste initiale de 93 à 20.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *