Première femme nommée ministre de la Défense du Libéria

A la suite de la démission de son ministre de la défense, quelques jours seulement après sa nomination, le président du Liberia Joseph Boakai, a nommé une femme générale de brigade à la retraite, pour le succéder à la tête de la grande muette en tant qu’intérimaire. 

La générale de brigade à la retraite, Geraldine George, a été nommée au poste de ministre de la Défense par intérim, après que les protestations des épouses de soldats ont forcé la démission de son prédécesseur. Avec cette nomination, c’est une première qui arrive dans ce pays ouest-africain, pour une femme d’occuper ce poste stratégique, même si on ne sait pas pourquoi Mme George a été nommée uniquement à titre intérimaire. 

Selon un rapport de BBC, la nouvelle ministre s’est enrôlée dans l’armée en 2006 alors qu’elle était en reconstruction après la fin d’une guerre civile et est devenue membre des forces d’élite. Elle occupe le poste de chef de cabinet adjoint depuis six ans.

Après que Boakai a prêté serment en tant que président le 22 janvier, il l’a nommée adjointe à l’administration du ministère de la défense. Sa promotion intervient après la démission du ministre de la Défense, le prince Charles Johnson III, suite aux protestations des épouses de soldats lundi. Sa nomination a été confirmée par le Sénat libérien la semaine dernière seulement, mais les manifestations l’ont contraint à démissionner. 

Les femmes ont déclaré qu’en tant qu’ancien chef d’état-major des forces armées, il était responsable des bas salaires et des mauvaises conditions de vie dans les casernes militaires. Les femmes ont érigé des barrages routiers près de la capitale, Monrovia, et ailleurs dans le pays, obligeant Boakai à annuler les célébrations de la Journée nationale de l’armée lundi.

Boakai a pris ses fonctions après avoir battu de peu le président sortant, George Weah, lors du second tour des élections en novembre dernier, aucun des deux n’ayant obtenu la majorité absolue au premier tour de scrutin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *