Kobadani (Kangaba) : plusieurs morts suite à l’effondrement d’une mine artisanale

Le drame est survenu le vendredi 19 janvier 2024. Le site d’orpaillage clandestin de Kobadani, dans le cercle de Kangaba, s’est effondré sur des dizaines d’orpailleurs. Depuis maintenant sept jours, les corps (en putréfaction) continuent d’être déterrés, avec les moyens de bord. Dans un communiqué, le ministère des Mines dit avoir dépêché une mission sur les lieux.

 « Un seul de mes 12 manœuvres s’en est sorti. Les autres sont sous la terre », a témoigné un maître orpailleur dans une vidéo. Deux jours après le drame, soit dimanche dernier, 42 corps sans vie avaient été déterrés. A cette date, les opérations de fouille étaient menées par les orpailleurs eux-mêmes, avec les moyens de bord. Selon l’estimation d’un sexagénaire, les corps retrouvés représentent la moitié des personnes ensevelies dans cet effondrement.

Ce mardi, le ministère des Mines s’est enfin exprimé sur ce qu’il appelle « accident sur un site d’orpaillage à Kobadani ». Selon le communiqué du ministre, l’accident a « causé la mort de plusieurs orpailleurs ». Le ministre des Mines a indiqué « suivre l’évolution des opérations de recherche des victimes, en relation avec les services de la Protection Civile ». Aussi, a-t-il informé, une mission d’évaluation du ministère et de la Chambre des mines, ainsi que les autorités administratives se sont rendues sur le site du drame.

Tout en présentant les condoléances « les plus attristées aux familles éplorées et au peuple malien », le ministère des Mines a invité les communautés vivant près des sites miniers et les orpailleurs à un respect scrupuleux des exigences de sécurité et à travailler dans les seuls périmètres dédiés à l’orpaillage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *