Plus de 1.000 migrants interceptés dans le nord du Maroc

Des unités de l’armée marocaine ont intercepté dans la nuit du Nouvel an plus d’un millier de migrants dans le nord du royaume qui s’apprêtaient à rejoindre les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, lors de différentes opérations, selon un communiqué officiel.

Un total de 1.110 migrants ont été interceptés dans la nuit de dimanche à lundi dans les villes de Nador, M’diq et Fnideq durant plusieurs opérations de l’armée et des forces de l’ordre marocaines, selon un communiqué de l’Etat-major général des Forces armées royales (FAR) relayé par l’agence MAP.

L’armée a précisé que les 175 migrants appréhendés à Nador, ville frontalière de Melilla, sont originaires du Maroc, d’Algérie, de Tunisie et du Yémen, sans donner les nationalités des 935 autres.

Situées sur la côte nord du Maroc, l’enclave espagnole de Melilla, tout comme celle de Ceuta, sont les seules frontières terrestres de l’Union européenne sur le continent africain et font régulièrement l’objet de tentatives d’entrée clandestines.

La route migratoire vers les îles Canaries est l’autre porte d’entrée vers l’Europe dans l’océan Atlantique, notamment depuis les côtes marocaines et du territoire disputé du Sahara occidental.

L’archipel espagnol fait face cette année à sa pire crise migratoire depuis 2006. Au 15 novembre, 32.436 migrants sont arrivés aux Canaries, soit un bond de 118% par rapport à la même période une année auparavant, selon le ministère de l’Intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *