Burkina Faso : le Président de la transition annonce la création de la première brigade de combat en 2024

Elle regroupera les différents bataillons d’intervention rapide, un groupement de forces spéciales et un groupement spécifique.

Le Président de la transition du Burkina Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a annoncé, dimanche, la création en 2024, de la première brigade de combat avec pour principal objectif de multiplier des opérations offensives contre le terrorisme qui sévit dans le pays depuis 2015.

Dans son message de vœux pour le nouvel an, diffusé à la Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB) la chaîne publique, le président Traoré a expliqué qu’au cours de cette année 2024, le Burkina Faso allait poursuivre les efforts de reconquête du territoire et amplifier la lutte.

“C’est pour cela qu’au niveau de la Défense, nous verrons la création de la première brigade de combat que nous avons dénommée, la Brigade spéciale d’intervention rapide, qui regroupera les différents bataillons d’intervention rapide, un groupement de forces spéciales et un groupement spécifique”, a-t-il indiqué.

Pour lui, cette action s’inscrit toujours dans le sens de la réorganisation de l’armée, de sa réarticulation, de la relocalisation des différentes forces en mesure de faire face à la situation sécuritaire.

Traoré a révélé qu’un plan d’équipement stratégique et un plan de réorganisation des différentes forces a vu le jour en 2023 et que cela va se concrétiser, en 2024, “par l’arrivée de nouveaux moyens lourds de protection et l’augmentation de la puissance de feu des unités combattantes”.

En plus de ce volet, a-t-il ajouté, il faut savoir que 2024 sera aussi une année de défis parce que “nous nous sommes fixés des objectifs dans le domaine de la reconquête et aussi pour le retour des Personnes déplacées internes (PDI) dans leurs localités et leur sécurisation”.

Depuis quelques mois, l’armée burkinabè a lancé une offensive contre plusieurs groupes armés dans le pays. Leurs bases sont bombardées quotidiennement et les images diffusées par la télévision publique, RTB, chaque soir à l’édition du journal de 20H.

A l’instar de ses voisins de la région du Sahel, notamment le Mali et le Niger, le Burkina Faso est confronté depuis 2015, à une insécurité croissante.

Source: https://www.aa.com.tr/fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *