Kenya : le président Ruto appelle à un ordre mondial plus inclusif

Le président William Ruto a exhorté les nations du Sud à s’unir pour faire face aux problèmes qui affectent le monde.

Il a déclaré que les pays du Sud devaient tirer parti du caractère démocratique du multilatéralisme pour obtenir des changements significatifs.

Le président Ruto a fait remarquer qu’il était temps que ces nations fassent un pas en avant pour sauvegarder leurs intérêts collectifs.

Il a cité les mesures fiscales prises par les économies puissantes, les perturbations de la chaîne d’approvisionnement dues aux conflits, les taux d’intérêt élevés qui poussent les pays en situation de surendettement comme quelques-uns des principaux problèmes mondiaux qui affectent les pays du Sud.

« Ces conditions ont créé un environnement dans lequel des millions de personnes sont pauvres et sans emploi, luttant contre un ordre mondial qui semble truqué contre leurs aspirations », a-t-il déclaré.

Il a fait ces remarques vendredi lors du deuxième sommet « Voice of Global South », qui s’est déroulé virtuellement.

Le chef d’État a souligné que les efforts de collaboration permettront au Sud d’accélérer sa croissance économique.

Ceci, a-t-il expliqué, le transformera en force motrice de la prochaine phase de la révolution industrielle.

« La renaissance économique du Sud, qui se fait attendre, est freinée par la marginalisation et l’exclusion systématiques du discours multilatéral en termes de participation effective et d’avantages », a-t-il poursuivi.

Le président Ruto a demandé aux chefs d’Etat et de gouvernement, présents au sommet de profiter de la prochaine COP28 pour faire pression en faveur d’une action climatique mondiale.

« On ne peut plus continuer à faire comme si de rien n’était lorsque les populations du Sud sont injustement punies par un climat extrême pour les péchés économiques des autres », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre indien Nahendra Modi et d’autres dirigeants du Sud étaient présents.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *