L’UEMOA outille des journalistes sur les enjeux de la conjoncture économique

Une quarantaine de journalistes des huit pays membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) a été formée, durant cinq jours, aux capacités sur les enjeux de la conjoncture économique dans l’espace communautaire.

Notamment sur les concepts de base de l’économie tels que les outils mathématiques, les circuits et grands équilibres macroéconomiques, les données statistiques, la conception ou l’exploitation des tableaux et graphiques sur des éléments clés comme la balance des paiements, la comptabilité nationale, l’épargne, l’investissement, l’inflation, le chômage, entre autres thèmes.

« Rapportés au domaine communautaire, ces concepts ont permis d’analyser, à l’aune de la comptabilité nationale, la situation économique et la dette publique des pays de l’UEMOA pour les cinq dernières années, ainsi que la politique économique et les méthodes de régulation de l’activité économique dans l’union. Les politiques sectorielles de l’UEMOA ainsi que les enjeux et défis que représente pour l’union la mise en œuvre de la ZLECAF et des ODD ont été présentés », a expliqué la représentante de la Commission de l’UEMOA au Sénégal, Aïssa Kabo.

Cette formation initiée par Abdoulaye Diop, Président de la Commission de l’UEMOA, vient à point nommé pour les acteurs des médias de l’UEMOA, a soutenu Mme Kabo, car cela va leur permettre de sortir de l’opacité et d’aborder avec beaucoup de clairvoyance l’analyse des données micro, meso et macro économiques sur l’union. Mais surtout, leur permettre de maîtriser le langage et les mécanismes complexes du champ économique et financier.

« C’est un atout indéniable, en cette période de foisonnement d’informations tous azimuts. Ils sont désormais mieux outillés pour chercher et trouver la bonne information sur la grande famille UEMOA et sur les différents chantiers communautaires mis en œuvre depuis 1994, afin d’informer et de sensibiliser les populations de notre union sur la bonne marche du processus d’intégration régionale », a indiqué Mme Kabo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *