Afrique : Londres s’engage dans la lutte contre la résistance mortelle aux antimicrobiens

Environ 1,27 million de personnes dans le monde meurent chaque année à cause de la résistance aux antimicrobiens.

Le Royaume-Uni va octroyer le plus grand financement jamais réalisé dans la surveillance mondiale de la résistance aux antimicrobiens. Ainsi, Londres va lancer la deuxième phase de la lutte du Fleming Fund contre la résistance aux antimicrobiens.

Des laboratoires de pointe, des systèmes de surveillance des maladies de pointe et une main-d’œuvre mondiale plus importante pour lutter contre la résistance mortelle aux antimicrobiens (RAM) seront soutenus par un financement pouvant atteindre 210 millions de livres sterling, a annoncé ce mercredi le gouvernement britannique.

Dans un communiqué reçu à APA, il explique que le financement, provenant du budget d’aide du gouvernement britannique, soutiendra les activités du Fleming Fund pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens dans les pays d’Asie et d’Afrique au cours des trois prochaines années, contribuant ainsi à réduire la menace qu’elle représente pour le Royaume-Uni et dans le monde.

Le financement prévu peut concerner jusqu’à 25 pays où la menace et le fardeau de la résistance aux antimicrobiens sont les plus élevés (y compris l’Indonésie, le Ghana, le Kenya et la Papouasie-Nouvelle-Guinée) avec plus de 250 laboratoires qui doivent être mis à niveau et dotés d’équipements de pointe.

Cet investissement comprend une nouvelle technologie de séquençage du génome qui aidera à suivre la transmission bactérienne entre les humains, les animaux et l’environnement.

L’investissement renforcera également le personnel de santé international en soutenant 20 000 sessions de formation pour le personnel de laboratoire, les pharmaciens et le personnel hospitalier, et plus de 200 bourses du Fleming Fund pour renforcer l’expertise en microbiologie, la politique AMR et One Health – qui reconnaît le lien entre les humains, les animaux et l’environnement.

Le secrétaire d’État britannique à la Santé et aux Affaires sociales, Steve Barclay, a déclaré que « la résistance aux antimicrobiens est un tueur silencieux qui constitue une menace importante pour la santé des personnes dans le monde et au Royaume-Uni. Il est vital qu’il soit stoppé net et ce financement record permettra aux pays les plus à risque de s’y attaquer et d’empêcher qu’il ne fasse plus de victimes dans le monde, ce qui nous rendra finalement plus sûrs chez nous. Il s’appuie également sur le travail que fait le gouvernement pour inciter les sociétés pharmaceutiques à développer de nouveaux antibiotiques ».

Il s’est dit « fier et ravi que le Fleming Fund du Royaume-Uni continue à créer un impact réel pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens et renforcer la préparation aux pandémies sur le terrain à travers le monde, en utilisant les données pour stimuler l’action et catalyser les investissements ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *