Kati : La viande d’ânes au marché de Kati

Depuis quelques temps le marché de Kati est envalli par la viande d’ânes, par des bandes spécialistes en abattage clandestin. Cette bande avait pour mission de voler, d’abattre et de vendre la viande au marché.  Mais, dans cette bande compose de cinq jeunes a été démantelé par le commissariat de police du 1er arrondissement de kati coura, le samedi 28 janvier 2023 dernier.

Pour le Lieutenant de police, Bourama Toulema, le chef de la Brigade de Recherche du commissariat de police du 1er arrondissement de Kati,   cette enquête fait suite a de nombreuse plainte de la population. A ses dires, ils ont  été déférés devant le Parquet du Tribunal de grande Instance de Kati pour la suite du dossier.

Cet acte, a semé des doutes dans le cœur des citoyens katois face aux viandes vendus au marché.

Pour Ibrahim Traore, mécanicien à kati, <<je doute vraiment de l’achat des viandes au marche de kati. C’est vraiment, un souci, les femmes ne reconnaissent pas la différence entre la viande de bœuf et la viande d’ânes. Je félicite le commissariat de police  et je les encourage a continue dans ce domaine, sinon on va manger que de la viande d’ânes>>

Selon Jeanne Diarra, commerçante à  kati mission, <<vraiment nous, les femmes on ne peut pas faire la part des choses, reconnaitre la viande d’ânes parmi les autres et vraiment difficile sauf si on nous dit la différence et nous allons prêter attention sinon ce n’est pas facile. En plus, de nos jours, on ne peut pas préparer la nourriture sans viande, nous sommes obliger de payer, et les poissons coutent cher.>>.

De son cote Moustaph Maiga, enseignant invite les autorités à prendre des dispositions pour que tout les bandes d’abattages clandestines soient vraiment démasqué. Et que toutes les viandes soient contrôlées depuis l’abattage dans les abbattoires. 

Papa Maiga, boutiquier, indique que tous les bouchers devraient être répertorié, identifier et connaitre le nombre d’animaux qu’ils peuvent vendre par jour, comme cela, en cas d’ajout, il serait facile d’identifier directement le boucher ayant vendu la viande d’ânes.

Par ailleurs, le vétérinaire Cheick Oumar Traore, invite les acheteurs a bien vérifier les viandes avant l’achat. A ses dires, seules les spécialistes peuvent vraiment reconnaitre la différence entre les viandes, mais , selon lui,  la viande d’ânes  peut être reconnu avec  en trois(3) critères : la première est qu’on peut reconnaitre la viande abattu dans un abattoir  de celui abattu dans un quartier ou dans une concession par la qualité de la viande, sa conservation, car généralement ses viandes ne sont pas ressouillées, ne sont pas sec mais sont trop mouille ; la deuxième critère  est sa peau mouillé, sa couleur un peu clair tanto trop foncé souvent ; et la dernière  est qu’il ya pas d’estampillage (pas de tampon d’un vétérinaire) sur les viandes

Pour lui, c’est des facteurs que les consommateurs doivent prêter attention avant l’achat des viandes au marché.

Il conseille les acheteurs à payer les viandes a la boucherie chez des bouchers reconnus, et pas accepter des viandes a bon prix et de faire attention des viandes en tontines dans les quartiers. Avant d’ajouter qu’il faut toujours signaler a la police ou au vétérinaire en cas de doute ou de soupçon.

Cinq présumés voleurs te vendeurs d’ânes ont été arrêtés par la police, est-ce dire que la vente de viande d’ânes ne se fera plus au marché de Kati ?

D. Biba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *